Carte d’identité

  • De la même famille que la carotte, le panais est l’un des légumes anciens qui connait un spectaculaire renouveau. Il renferme de très nombreux minéraux et vitamines. On peut le consommer cru comme cuit.
  • En cuisine, le panais se décline sur toute la palette des textures et des saveurs. Cuit en gratin, en purée, en pot-au-feu ou en soupe ou bien cru râpé. Sa saveur vive lui permet également d’être utilisé comme condiment.
  • Le panais est un vrai légume allié du bien-être, car il est riche en potassium et une bonne source de fibres.
  • Le panais est disponible de septembre jusqu’à mars.

Variétés:

  • rond: forme de toupie de 12 à 15 cm de diamètre. C’est le plus précoce, comme la variété « rond hâtif ».
  • demi-long: forme proche de celle d’une carotte. La variété « Demi-long de Guernesey » est la plus cultivée actuellement.
  • long: forme sauvage, avec une racine plus effilée de 35 à 45 cm de long.

Conservation

  • une semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. Pour prolonger un peu leur fermeté, on peut les emballer dans un linge humide.

Préparation

  • Les panais se prêtent à toutes vos envies : tarte, soupe, purée, gratin, salades, dips,…
  • Les panais se pèlent simplement à l’économe ou au rasoir à légumes. Pensez ensuite à les citronner afin d’éviter qu’ils ne noircissent.
  •  Ils peuvent être cuisinés entiers ou coupés : en rondelles, en julienne (bâtonnets) ou en brunoise (bâtonnets détaillés en dés).

Le saviez-vous ?

  • La sève du panais, particulièrement celle de la variété sauvage Pastinaca sativa urens, est très urticante quand on s’expose au soleil après l’avoir touchée.
  •  En breton, les taches de rousseur sont des « pikou panez », littéralement des taches de panais.

Source: lesfruitsetlegumesfrais.com